Quelle histoire

Tout a commencé par la ferme de La Bourdinais, une histoire de famille…

Pour s’installer, la ferme a fait appel à un GFA (groupement Foncier Agricole) pour acquérir des terres. Trente ans après, ce GFA n’a pas souhaité être reconduit pour finaliser le remboursement de ces terres. Près d’un tiers de la ferme était susceptible d’être revendu alors qu’elle venait à peine de faire face à la mise aux normes de l’exploitation. Sacré coup dur !

Pas question de baisser les bras : paysan c’est bien plus qu’un métier, c’est une passion, toute une vie. Alors que les circuits normaux n’étaient pas envisageables, il a fallu user d’une certaine malice mais surtout d’une forte motivation. De réunion de famille en cercles d’amis, l’idée d’organiser un événement solidaire a germé. Et pourquoi ne pas organiser un festival qui profiterait à tous : le public qui viendrait faire la fête et la ferme qui pourrait racheter ses terres grâce aux bénéfices ?

Il n’en fallu pas plus pour lancer « un week-end à la ferme – festival solidaires pour une terre » avec le soutien essentiel de l’association « En Ket 2 tek », des artistes et des bénévoles. Grâce à eux et surtout à la participation du public des éditions 2011, 2012 et 2013, les dernières terres de la ferme ont pu être remboursées aux deux tiers (un apport familial ayant permis cette opportunité).

En 2014, le but du festival a donc été atteint. Mais l’énergie et l’engouement créés par cette histoire et cette réussite ne pouvaient en rester là… D’autres agriculteurs peuvent être confrontés à ce genre de situation et il est possible de construire collectivement des solutions alternatives.

… Et l’histoire continue avec l’association « Solidaires pour une terre » créée en 2015